Insouciance

Insouciance

Pièce Chorégraphique pour six danseuses – 2009

Qu’est-ce que t’en penses toi ?
N’Djote ou le refus de se perdreDanser l’insouciance.
Les corps s’oublient, ni la beauté ni la laideur du geste ne viennent parasiter le mouvement.
Les corps désinhibés dansent sans complexe, sans retenue, sans pudeur, et s’approprient l’espace en toute insouciance.
« Le thème de l’insouciance s’est imposé à moi comme une évidence. Le choix des danseuses a été déterminant. Leurs différentes personnalités et sensibilités m’ont inspiré. Le spectacle est entièrement féminin parce que le corps de la femme me parle davantage, il est insouciant...
C’est une rencontre artistique dynamique dans le sens où la pièce a évolué au fur et à mesure des répétitions. C’est à travers la gestuelle des danseuses, leurs interprétations et le rapport à leur corps que s’est construite ma chorégraphie.»

dossier de presse photos vidéos


N’Djote. C’est ma faute

N’Djote. C’est ma faute

Pièce Chorégraphique pour deux danseurs et deux musiciens – 2008

N’Djote ou le refus de se perdre.
N’Djote, troisième création de la compagnie Wambelê, est l’histoire d’une révolte. Celle de deux hommes en quête d’eux-mêmes. Aller hors de soi pour se retrouver, telle une quête profonde d’un moi perdu entre deux terres, entre deux je. Leurs peurs, leurs incertitudes, leurs émotions face au sentiment d’être l’Autre partout.
Deux sur scène, c’est leur propre rôle qu’ils choisissent d’incarner. Questionnant leur propre identité, ils plongent dans l’intimité chaotique de leur histoire intérieure et nous livrent une pièce saisissante de sensibilité et d’émotion.
Abandonner, résister, affronter, renoncer, fuir, lutter… Telle une écriture de soi, le corps des danseurs, miroir de leurs hésitations, explore les angoisses et les doutes liés au refus de se perdre. Les sons et les gestes se télescopent ; la voix, chantée ou parlée, accompagne ou précède le mouvement.

dossier de presse photos vidéos


Pile et Face

Pile et Face

Pièce Chorégraphique pour un danseur et deux musiciens – 2007

Je suis. Il est.
S’ignorer. Moi contre l’Autre. Moi… Sans l’Autre.
Moi... Et l’Autre.
Avancer.
Trouver ses repères, son équilibre contre l’Autre.
Dos, côte à côte, dessus, dessous. Eviter, contourner, confronter pour exister.

L’histoire de Pile et Face est née le temps d’un jeu d’improvisation, tout simplement danser pour le plaisir, battre le sol, sauter sans réceptionner, s’écouter, écouter le silence, échanger.
Dans un rapport de force et d’énergie, un corps interroge l’identité, se cherche et appréhende le rapport à l’autre.
Fluide et puissante, la danse questionne le rapport à l’Autre : effacer les différences, rechercher la ressemblance, s’affirmer, trouver sa place, son équilibre.

Faut-il suivre l’Autre pour exister ?
Comment être soi sans l’Autre ?
L’Autre n’est-il pas ce chemin qui ramène à soi ?

dossier de presse photos vidéos


N’Djote. C’est ma faute

N’Djote. C’est ma faute

Pièce Chorégraphique pour deux danseurs et deux musiciens – 2008

N’Djote ou le refus de se perdre
N’Djote, troisième création de la compagnie Wambelê, est l’histoire d’une révolte. Celle de deux hommes en quête d’eux-mêmes. Aller hors de soi pour se retrouver, telle une quête profonde d’un moi perdu entre deux terres, entre deux je. Leurs peurs, leurs incertitudes, leurs émotions face au sentiment d’être l’Autre partout.
Deux sur scène, c’est leur propre rôle qu’ils choisissent d’incarner. Questionnant leur propre identité, ils plongent dans l’intimité chaotique de leur histoire intérieure et nous livrent une pièce saisissante de sensibilité et d’émotion.
Abandonner, résister, affronter, renoncer, fuir, lutter… Telle une écriture de soi, le corps des danseurs, miroir de leurs hésitations, explore les angoisses et les doutes liés au refus de se perdre. Les sons et les gestes se télescopent ; la voix, chantée ou parlée, accompagne ou précède le mouvement.

dossier de presse photos vidéos

Navigation : Skip Navigation LinksGade Compagnie // Créations